Philippe Pouletty : ses chroniques sur le JDN

Philippe Pouletty : ses chroniques sur le JDN

Les différentes missions extra-professionnelles du médecin et les distinctions obtenues dans le domaine

Entre 2001 et 2009, Philippe Pouletty a été président du conseil d'administration (CA) de l’association française des businessmans se concentrant sur la biotechnologie, France Biotech. L'entrepreneur a été élu pour quatre mandats successifs en raison de sa passion notable pour ce domaine. À travers diverses collaborations, le chercheur démontre son investissement personnel en faveur de la recherche scientifique et de l’innovation. De 2005 à 2010, l'entrepreneur s'est notamment joint au directeur de Microsoft pour pouvoir stimuler les sociétés avant-gardistes à l'échelle internationale. En raison de ses recherches dans le secteur de la biologie moléculaire présentées de 1986 à 1988, Philippe Pouletty a eu la possibilité d'entrer dans la Stanford University Invention Hall of Fame. D'autre part, le médecin est membre de la société française d’immunologie dès1982. La principale tâche de France Biotech est de rendre plus simple les négociations entre les entrepreneurs et les chercheurs. Cette organisation réunit plus de 150 établissements spécialisés en biotechnologie et implantés sur tout le territoire français.

Ancien chercheur de Stanford, Philippe Pouletty a déposé une trentaine de brevets à titre personnel à l'échelle mondiale. Ce spécialiste en immunologie bénéficie par ailleurs d’une grande renommée auprès de cet établissement. Via les liquidités de Truffle Capital, l'entrepreneur est le promoteur de divers progrès dans l'univers de la recherche. L'entreprise place en effet des capitaux dans des idées prometteuses dirigées par des scientifiques chevronnés et des passionnés. Évoluant en Europe et aux USA, le chercheur a établi différents établissements de biotechnologie produisant des médicaments ainsi que des matériels médicaux novateurs. L'ancien interne jouit d'une grande diversité d'initiatives depuis ses premières années dans le secteur du business. Spécialiste de la biologie moléculaire, Philippe Pouletty a entre autres conçu une nouvelle procédure d’amplification de gènes. Le chercheur a par ailleurs démarré son parcours dans le secteur de la recherche au département Medical Microbiology de l’université de Stanford.

Altimmune est entrée dans le portefeuille géré par Philippe Pouletty en 2007 et se retrouve ensuite absorbée par Pharmathène US. Cotée au NYSE, la société se focalise sur la création d’immunopotentialisateurs dédiés aux vaccins et aux traitements contre les infections. Le laboratoire Theradiag se révèle associé à Truffle Capital à partir de 2003 et entré en bourse courant 2012. Philippe Pouletty se retrouve dirigeant par intérim de cette compagnie se spécialisant en diagnostic entre 2009 et 2010. Le centre de recherche Neovacs se retrouve coté en bourse courant 2010 étant donné son caractère prometteur. Cet établissement a été formé par Truffle Capital courant 2003 en vue d'élaborer des solutions pour soigner les syndromes reliés à l'auto-immunité.

Introduction de l'ancien interne dans l'univers du business

Spécialiste de la biotechnologie, Clonatec symbolise l'avant-garde du secteur en France. La compagnie a été fondée par Philippe Pouletty au début de son parcours professionnel de chercheur. La compagnie SangSat a notamment développé et distribué la Thyloglobuline, une substance antirejet réellement efficace. Ce produit novateur s'avère ensuite acheté par Genzyme dans les années 1990. SangSat se trouve par ailleurs être un protagoniste majeur en termes de transplantation d’organes. Entrepreneur éprouvé, le chercheur a participé à la création de DrugAbuse Sciences Inc., une entreprise s'attelant à développer de nouveaux médicaments donnant les moyens de combattre la toxicomanie ainsi que l’alcoolisme. Cette société se trouve être née lors de son passage bénéfique au cœur de la Silicon Valley courant 1995. Grâce à de nombreux brevets inscrits à titre personnel, Philippe Pouletty a formé SangSat Inc. en 1988. Cet établissement se focalise sur la greffe d’organes et s'avère listé au Nasdaq depuis 1993.

Par moment, Truffle Capital rattache plusieurs établissements de son fonds de venture capital pour pouvoir accentuer l'évolution de ses nombreux concepts. Abivax a notamment assimilé Wittycell ainsi que Splicos dans le but d'optimiser l'élaboration de vaccins et d’immunoadjuvants. Le portefeuille de Truffle Capital englobe notamment la compagnie Symetis fondée en 2004. L'entreprise produit et distribue des valves aortiques transcatheter. Sa première cotation en bourse s'avère prévue pour 2017. Courant 2014, le fonds de capital-risque géré par Philippe Pouletty a constitué Diaccurate en travaillant avec l’Institut Pasteur. L'enseigne spécialisée en biotechnologie s’applique à synthétiser une nouvelle génération de soins contre le SIDA. L'administrateur de Truffle Philippe Pouletty a encouragé l'institution des startups Carbios et Kardiozis en 2011. Ces établissements se concentrent sur la fabrication de prothèses et de pièces artificielles destinés à l'univers industriel ou médical.

L'organisation de Truffle Capital sous l'égide de l'investisseur

Afin de perfectionner la coordination de l’entreprise, Philippe Pouletty s’occupe de la sélection du staff de managers et du CA (conseil d'administration). Le directeur général s'occupe aussi de la R&D et du suivi de la propriété intellectuelle. Dans le monde de la recherche scientifique, Philippe Pouletty se révèle principalement célèbre en tant que cofondateur et administrateur de Truffle Capital SAS. Cette enseigne de gestion de fonds de capital-risque est née courant 2001. Désormais, Truffle Capital s'occupe d'un portefeuille avoisinant les 750 millions d’euros. Le médecin a fondé la compagnie en s'associant à Henri Moulard et à Bernard-Louis Roques, deux professionnels expérimentés dans cette branche.